3 réponses de Nicholas Thomas

Swing Vibrations - Opus One 

Nicholas Thomas Vibraphone, César Poirier Clarinette et Sax, Benjamin Blackstone Guitare acoustique, Sébastien Girardot Contrebasse

 

JAC : Comment les membres du groupe se sont-ils connus ?

Tous les musiciens de swing Vibrations sont très actifs dans le milieu swing parisien. Tous les quatre jouent avec plein de formations swing différentes, dans des collectifs et dans la multitude de soirées, concerts et soirées privées qui animent le swing parisien. Souvent ces soirées ne sont pas animées par des groupes stables mais par des formations extemporanées, créées pour l'occasion et réunies par la connaissance profonde d'un répertoire commun.

 

JAC : La composition de l’ensemble, et votre manière de revisiter un répertoire de standards sont très originales ! Est-ce que c’est l’un d’entre vous qui a été à l’instigation du projet ?

Le groupe est né sur l'impulsion de Nicholas Thomas qui a souhaité créer un son original qui pouvait à la fois réunir le son des petites formations swing des années 30 (Benny Goodman/ Lionel Hampton 4tet ou John Kirby sextet) avec la rythmique du jazz manouche. Les premiers concerts ont permis, via un répertoire issus de la tradition du swing, de forger le son typique de Swing Vibrations avec les thèmes à deux voix vibraphone-clarinette et la rythmique manouche. Ensuite nous avons travaillé sur le répertoire avec des compositions originales (Razzle Dazzle, Romarin, La poupée qui tousse...) et des arrangements personnels Le disque opus one est le résultat de ce travail.

 

JAC : Vous connaissez bien la scène du jazz italien. Y a-t-il une différence particulière entre cette scène et la musique que l’on y joue et ce qui se fait en France ?

L'Italie est en général très orienté be-bop et le milieu swing est très confidentiel. Dans les derniéres années avec la mode des bals swing il y a des musiciens qui se sont rapprochés de ce style mais ce n'est pas aussi diffusé qu’en France qui, par contre, a une grande tradition swing et de nombreux jeunes qui jouent merveilleusement bien cette musique. Il y a quand même des immenses spécialistes du genre mondialement reconnus comme Rossano Sportiello ou Alberto Ferrario.

Par contre, si on sort des styles de cette musique (swing, be-bop etc...) dans les derniers dix ans le jazz est devenu très populaire en Italie, surtout grâce au succès d'artistes comme Paolo Fresu, Stefano Bollani ou Enrico Rava qui ont été mis en avant par la presse et par certaines émissions TV. Certes, il s'agit d'un jazz très accessible et très « chansonné » , avec souvent la participation d'artistes de variété, mais ça a quand même permis à un genre qui était assez confidentiel en Italie d'être connu par le plus grand nombre.

* * *

3 answers from Nicholas Thomas
Swing Vibrations - Opus One
Nicholas Thomas Vibraphone, Caesar Poirier Clarinet and Sax, Benjamin Blackstone Acoustic Guitar, Sébastien Girardot Double bass

 

JAC : How did the group members know each other ?

All swing vibration musicians are very active in the Parisian swing environment. All four play with many different swing formations, in collectives and in the multitude of evenings, concerts and private parties that animate the Parisian swing. Often these evenings are not animated by stable groups but by extemporaneous formations, created for the occasion and gathered by the deep knowledge of a common repertoire.

 

JAC : The composition of the whole, and your way to revisit a directory of standards are very original! Is this one of you who has been at the instigation of the project ?

The group was born on the pulse of Nicholas Thomas who wanted to create an original sound that could both gather the sound of small swing formations of the 30s (Benny Goodman / Lionel Hampton 4Tet or John Kirby Sextet) with the rhythm of the Gypsy jazz. The first concerts allowed, via a directory from the tradition of the swing, to forge the typical sound of swing vibrations with the themes with two vibraphone-clarinet and the rhythmy manouche. Then we worked on the directory with original compositions (Razzle Dazzle, rosemary, the doll that coughs ...) and personal arrangements the Opus One disc is the result of this work.

 

JAC : You are familiar with the Italian jazz scene. Is there a particular difference between this scene and the music we play there and what is done in France ?

Italy is generally very oriented Be-Bop and the swing environment is very confidential. In the last years with the fashion of the swing balls there are musicians who have come closer to this style but it is not as distributed as in France who, on the other hand, has a great tradition swing and many young people who play Wonderfully well this music. There are still immense specialists of the genus world recognized as Rossano Sportiello or Alberto Ferrario.

On the other hand, if we leave the styles of this music (swing, be-bop etc ...) In the last ten years Jazz has become very popular in Italy, especially thanks to the success of artists like Paolo Fresu, Stefano Bollani or Enrico Rava who have been put forward by the press and by some TV shows. Certainly, it is a very accessible and "songful" jazz, with often the participation of variety artists, but it still has allowed a kind that was pretty confidential in Italy to be known by the most large number.

 Interview suivant | Interview précédent | Following Interview | Previous interview