tenor.gif
Site du festival Jazz en ville 2019.JPG

Association Jazz Au Confluent (JAC)

78700 Conflans Sainte Honorine

France 

  • Facebook Social Icon

Notre site est en ligne depuis le : 20 février 2019 |

Dernière mise à jour du site : 22/10/ 2019 | Mentions légales | CGV |

        ou contactez le 06 07 19 33 98.

  • Concerts accessibles aux personnes à mobilité réduite

       

3 questions à Daniel Zimmermann Concert du 16 02 2019

JAC : Vous avez collaboré autrefois avec Claude Nougaro. On est frappé aujourd’hui par le travail d’orfèvre de ses musiciens et des arrangements. Est-ce qu’il y a aujourd’hui des artistes ou un courant comparable pour populariser le jazz à travers la chanson ?

Non, pas à ma connaissance, ou alors sous une forme beaucoup plus édulcorée malheureusement. On peut néanmoins citer Sanseverino mais il me semble que son succès est retombé. Jeanne Added ne fait plus de jazz sous son nom, mais le fait qu’elle vienne de ce monde-là et son goût pour les mélodies recherchées en font une ambassadrice de cette musique dans la pop française actuelle. Cependant, elle ne connait pas le succès en chantant du swing, ni même du jazz moderne, donc rien de comparable.
 

JAC : On sent chez vous un attachement assez fort au blues, ne serait-ce que par votre choix de Pierre Durand à la guitare. Vrai ou faux ?


Vrai. Toutes les musiques et tous les courants m’intéressent par principe et même par goût, mais ma passion pour la musique s’est construite dès le plus jeune âge à travers des artistes qui étaient très marqués par le blues (Teagarden, Armstrong, Joplin), et ensuite également au moment où je me suis engagé dans cette voie (James Brown). La culture du blues de Pierre a été déterminante dans mon choix de travailler avec lui, mais aussi son goût pour l’improvisation libre et son ouverture vers la pop et le rock.


JAC : Le tromboniste de jazz qui a eu le plus grand succès populaire est sans doute Glenn Miller, un personnage dont la légitimité est paradoxalement parfois contestée. Avec le recul, avez-vous un regard personnel sur son travail ?


Glenn Miller n’a pas été reconnu ni même écouté pour ses talents de tromboniste, mais d’arrangeur et de chef d’orchestre. Je ne suis guère client de sa musique personnellement, mais c’est une affaire de goût. Son problème de légitimité n’est pas due à la qualité intrinsèque de son travail, qui est incontestable pour moi, mais plutôt à sa place de n°1 en termes de notoriété, alors que Duke Ellington et d’autres le méritaient probablement plus que lui. Ceci étant à mettre en parallèle avec les problèmes de discrimination de l’époque évidemment…